Blanche Neige vs Chaperon rouge – La psychanalyse des Contes de fées – Bettelheim

eg Bruno Bettelheim est un psychologue américain d’origine autrichienne, dont l’opus Magnus est The uses of Enchantment ou en français la Psychanalyse des contes de fées. Le principe est simple, Bruno passe sur le divan les différents contes de notre enfance et voit au travers de ces récits simples formulant des questions existentielles en termes brefs et concis l’explication des nœuds psychanalytiques, tels que le complexe d’Œdipe, les pulsions sexuelles ou encore la rivalité dans une fratrie.

Blanche Neige – Ou comment ma marâtre se prend-elle pour une Fashionista 

Un exemple ? Blanche neige aux prises avec un complexe d’Œdipe, ça comme, lui empêchant de surmonter la haine de sa mère (la belle-mère) — et donc de s’en détacher — investit le logis des sept nains et en devient la mère de substitution. En d’autres termes, elle veut devenir femme et entend de le prouver.

Elle essaye donc de surmonter son complexe en le refoulant face à une belle-mère (la marâtre) qui — bloquée au stade narcissique – voit dans la beauté naissante de Blanche Neige une menace.

Toutefois, son complexe sous-jacent ne sera pas résolu en s’occupant des petits nains.La résolution du conflit viendra par la pomme empoisonnée, symbolique de l’entrée de la vie sexuelle, qui la plonge dans un coma profond dont seul le prince charmant pourra la réveiller.

La suite, vous la connaissez, le prince charmant arrive ; la réveille et ils ont beaucoup d’enfants.

Donc ça y est, c’est fait, non seulement Blanche Neige a vu le loup et en plus elle est femme !

Le petit chaperon rouge – J’tapine comme une teupu

Le petit chaperon rouge est un conte sexuellement explicite qui relève de la tentation sexuelle. Tout y est : la mise en danger, en traversant les bois ; les figures masculines et la couleur rouge (couleur de la passion et de l’envie).

Le loup est le séducteur, roublard qui usera de ruse pour emmener le petit chaperon rouge dans son lit. Le chasseur est la figure masculine de la bienveillance.

Le conte est une mise en garde pour les jeunes filles destinée à leur faire connaître les figures masculines antagonistes (loup/chasseur) et, bien entendu à se méfier de certaines.

Vous ne verrez probablement plus les contes de la même manière, je ne vous ferai pas l’affront de vous faire part de l’analyse psychanalytique de Pinocchio qui, pour sûr, semble avoir des petits soucis pour se maîtriser.

Merci pour ces vingt secondes de savoir inutile destinées à l’édification des jeunes générations.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s