Un peu de savoir inutile – Sens de circulation (1) – Les automobiles

(c’est long mais vous pourrez apprendre des choses)

29-insolite-07

Ce billet est écrit suite à une suggestion d’un ami (qu’il soit béni à jamais et que son chemin soit parsemé de pétales de rose et de lilas).

Je me revois encore face à cette question que je pensais d’une naïveté consternante.

Ah ah ah ! Trop facile ! Me dis-je, alors que je m’enquillais ma troisième coupe de champagne en devisant gaiement avec des convives cravatés sur la condition ouvrière en Roumanie sous Ceausescu.

• Eh bien, c’est Napoléon ! Qui imposa que tu roulasses à droite, jeune béotien !

Lorsque je repris connaissance, je dus reconnaître avec un chouia plus d’humilité mon erreur et promis entre deux gorgées d’eau des toilettes d’inspecter UN PEU PLUS SERIEUSEMENT la question.

Rentrons aujourd’hui dans l’univers passionnant de la conduite à gauche ou à droite

Le principe de base était relativement simple, la plupart des personnes étant droitières, il était plus simple de circuler à gauche de la route pour pouvoir sortir son épée, sa lance, son arme de jet, son Kinder Bueno ™ pour faire face à un ennemi à la mine patibulaire ou une voisine particulièrement gonflante qui en veut à votre barre chocolatée (et qui entre nous n’a aucun savoir -vivre) .

Non mais ! Une bonne femme qui vient chez toi en disant « Salut, je suis votre voisine ! J’ai un petit creux ». Faut l’abandonner sur le ring ! Pas touche à mon Bueno, merde !

Bref, je m’égare. Nous en déduisons à ce stade que le sens de circulation « naturel » était plutôt à gauche. Ce qu’attestent de très sérieuses études d’archéologie ayant déduit que les sillons creusés par des chariots à la sortie de carrières antiques étaient plus profonds à gauche de la route (lorsque le chariot était chargé) qu’à droite.

Mais cela ne résout toujours pas notre question. Pourquoi diantre alors certaines personnes se sont mises à rouler à droite ? Eh bien, nous le devons à une invention américaine du XVIIIe siècle : le Conestoga. Le Conestoga était un chariot de transport de fret tirés par 6 à 8 mules et nécessitant l’utilisation d’un fouet aussi imposant que le viaduc de Cointre. Autre particularité, ce chariot n’avait pas de siège de postillon mais bien une banquette.

La plupart des cochers ayant tendance à fouetter de la main droite prirent l’habitude de s’installer du côté gauche de la banquette pour éviter de fouetter ceux qu’ils croisaient sur leur route.

Le Conestoga eut un franc succès en Europe continentale, car il fallait bien transporter les disques de Sandra Kim et assurer la caravane RTL-TVI à travers toute l’Europe.

Les Anglais, eux, de leur côté n’adoptèrent pas le Conestoga, mais continuèrent de transporter leurs marchandises sur un chariot tiré par une seule paire de chevaux et surtout un siège de postillon situé à droite. Donc partant du principe qu’on ne voit aussi bien la route que lorsqu’on tend vers son milieu, ils roulèrent naturellement à gauche.

• James, ces diables d’insurgés et ces continentaux sont particulièrement vulgaires car ils roulent à droite avec leur Conestoga.
• Oui, Robert, nous ne sommes pas des sauvages ! Rouler à droite est revenir à Sodome et Gomorrhe ;
• James, veuillez ôter vos mains de ma cuisse !

Nous arrivons tout doucement à l’heure de l’automobile. Car, oui, un jour nous conduirons tous (sauf moi) des chariots de fer qui ne sont point tirés par des chevaux et qui se meuvent par eux-mêmes.

Les premières automobiles disposaient d’un frein à main extérieur. Et les premiers constructeurs d’automobile partirent encore une fois du principe que la main droite étant la plus forte, il était logique de placer le frein à main du côté droit et donc le siège à droite.

• Dis-moi, mon jeune apprenti onaniste au bras droit particulièrement développé, où mettrais-tu donc ce fichu frein à main ?
• Ma main droite étant particulièrement agile et vigoureuse, je le mettrais à droite, maître.
• Passez me voir dans mon bureau quand vous aurez fini. Je vous montrerai comment je pense huiler mon piston.

Et maintenant vous l’aurez compris, qui dit siège à droite dit rouler à … gauche.

Lorsque la technique le permit, le frein à main put se mettre à l’intérieur de la voiture au milieu et pour pouvoir continuer à serrer le frein à main de la main droite, certains constructeurs mirent le poste de conduite à gauche.

Et qui dit poste de conduite à gauche dit rouler à droite.

Les perfides Albions pétris de traditions et de Twinnings™ eux ne changèrent pas le poste de conduite et le laissèrent à droite.
Et qui dit poste de conduite à droite dit rouler à gauche.

• James ?
• Oui, Robert.
• Je suis un peu perdu entre ma droite et ma gauche dans ce fichu billet
• Oui, ce garçon ne sait même pas conduire et il nous fait des leçons…
• James, arrêtez immédiatement ce que vous essayez de me faire avec votre petit doigt gauche.

Enfin, sachez que pour être complet la plupart des pays édictèrent entre le XIXe et XXe siècle le sens de circulation officiel mais que celui-ci pour diverses raisons pu changer dans certains pays.

Merci pour ces cent-vingt-huit secondes de savoir inutile destinées à l’édification des jeunes générations.

 

Publicités